barclays
hsbc
bank-of-america
citygroup
Slide background
Slide background
Slide background

Nigeria : le naira inclus dans les « devises pré-approuvées » britanniques

j7

(BBCI FINANCE) – Londres vient d’annoncer l’ajout du naira à sa liste de «devises pré-approuvées». Une décision qui permettra à son agence de financement des exportations d’utiliser la monnaie nigériane pour financer des transactions avec les opérateurs nigérians.

L’agence britannique de financement des exportations vient d’ajouter le naira à sa liste de «devises pré-approuvées», ce qui lui permettra de financer les transactions avec les entreprises nigérianes libellées en monnaie locale. Le naira devient ainsi la troisième monnaie ouest-africaine que l’UK Export Finance pré-approuve pour son programme de financement des transactions visant à favoriser le commerce avec le Royaume-Uni.

Le Brexit profite à Abuja

Cette ouverture de l’agence sur des pays émergents comme le Nigeria serait une des conséquences du Brexit puisque Londres est désormais contrainte à repenser sa stratégie commerciale avec le reste du monde. Le Royaume-Uni et l’UE ont pour rappel conclu en décembre dernier un accord qui ouvre la voie à des négociations sur les futurs liens commerciaux, après le vote favorable des Britanniques en 2016 pour quitter l’Union européenne.

«C’est une indication claire de la valeur que le Royaume-Uni accorde à ses relations avec le Nigeria. Cela fournira une base solide pour une augmentation significative du commerce et de l’investissement entre les deux pays», a souligné Paul Arkwright, haut-commissaire britannique au Nigeria, dans un communiqué de l’agence britannique.

Le financement en naira devrait suivre le même protocole que celui appliqué à une personne achetant en livre sterling, à la différence que les entreprises nigérianes contractant un prêt en monnaie locale pourront bénéficier d’une garantie du gouvernement britannique. Cette mesure a été accueillie favorablement par les analystes qui tablent sur un impact positif de l’option de financement en monnaie locale.

Transfert de la responsabilité du risque de change

L’ajout du naira dans la liste des «devises pré-approuvées» de l’UK Export Finance devra également augmenter la responsabilité du Nigeria à mesure que les transactions arriveront à maturité pour le règlement. La décision pourrait remettre en question les taux de décaissements, vu que les taux d’intérêt locaux sont plus élevés que ceux pratiqués par l’agence.

Il n’empêche qu’à court et moyen termes, cet accord de financement devrait renforcer l’attractivité des produits britanniques pour les importateurs locaux. Ces derniers ont pour rappel dû faire face à une crise monétaire rendant difficile l’accès aux devises, au plus fort de la récession entre 2016 et 2017. La pénurie de dollars qu’a connue le Nigeria en 2016, suite à la baisse des prix du pétrole, a forcé la Banque centrale à laisser flotter le naira, occasionnant la perte du tiers de sa valeur officielle. La monnaie a depuis repris des couleurs, notamment grâce à la mise en place d’une fourchette soutenue par la Banque centrale sur le marché interbancaire.

Ces récentes difficultés du secteur monétaire nigérian n’ont pas empêché l’agence britannique de décider l’ajout du naira à sa liste de «devises pré-approuvées». Cette mesure signifie toutefois le transfert de facto de la responsabilité du risque de change du gouvernement britannique à son homologue nigérian.

 

Articles similaires

paiement4
pub-ligne
festive
batl
ecobank-p
mtn-p