barclays
hsbc
bank-of-america
citygroup
Slide background
Slide background
Slide background

Manganèse : le Bukina Faso résilie le contrat de la Pan African Minerals sur le premier gisement mondial

gt6
(BBCI FINANCE) – Le micmac se poursuit autour du permis d’exploitation de la mine de manganèse de Tambao au Burkina Faso. Le pays a annoncé la résiliation de l’accord de 1 milliard de dollars conclu avec l’unité de Timis, la société Pan African, sur cette mine de manganèse. Le dossier est déjà en instance de jugement devant la cours arbitrale de Paris. Avec des réserves estimées à 100 millions de tonnes, Tambao est la plus grande ressource de manganèse au monde et reste un élément clé dans le dispositif du plan du développement du pays.

Le Burkina Faso est en quête de nouveaux partenaires pour l’exploitation de la mine de manganèse de Tambao, après avoir déclaré l’arrêt du contrat de 1 milliard de dollars conclu avec la société Pan African Minerals, une unité de Timis Mining Corp. L’information a été annoncée à la télévision nationale par le ministre des mines Oumarou Adani, le 11 avril.

Le pays d’Afrique de l’ouest va donner un préavis de 90 jours à Pan African Minerals pour le retrait de l’accord sur le gisement de Tambao, a prévu le ministre, estimant que la compagnie n’a pas réussi à construire l’infrastructure ferroviaire et routière qui faisait partie de l’accord.

Tambao a déjà fait l’objet d’un différend antérieur sur les droits entre le Burkina Faso et Wadi al Rawda Investments LLC, basé à Dubaï, qui a signé un accord d’exploitation en 2007. Le différent a été réglé en 2013. C’est en mai 2014 que Frank Timis, président du Groupe Timis, représentant la société Pan African Burkina a reçu par décret l’octroi du permis d’exploitation de la mine de manganèse.

En 2015, le pays a connu un changement politique majeur par le départ forcé de Blaise Compaoré, et dans la même période, la Pan African a annoncé son arrêt de la production suite à des désaccords avec les nouvelles autorités de Ouagadougou. La société a alors déposé une requête auprès du tribunal d’arbitrage basé à Paris pour empêcher le retrait de son permis et demande jusqu’à 4 milliards de dollars de dommages et intérêts.

Le partenariat public/privé liant les deux parties a été signé en Conseil de ministres, présidé par le Président du Faso de l’époque, et d’aucuns craignent qu’une rupture abusive du contrat d’exploitation minière ne fasse subir une dette colossale à la nation burkinabé, en cas de verdict défavorable de la cours arbitrale. Mais les autorités font fi de cette menace.

Tamboa, un projet stratégique de 100 millions de tonnes de manganèse

Le Burkina Faso est prêt à accueillir de nouveaux partenaires pour exploiter la mine de manganèse, dont le gisement est évalué à 100 millions de tonnes, faisant de lui le plus important stock de manganèse au monde. L’exploitation de Tambao est très attendue pour accélérer la croissance du pays. En 2014, les autorités avaient annoncé d’énormes retombées positives émanant de l’exploitation.

Dans le contrat liant Timis à l’Etat burkinabé, il a été question d’investissements dans la mine de manganèse, mais aussi de la réalisation de la route Dori – Gorom Gorom – Tambao, de la réhabilitation du chemin de fer de la frontière ivoirienne jusqu’à Kaya et la construction d’une voie ferroviaire entre Kaya et Tambao. Un projet structurant qui devrait soutenir la stratégie de croissance accélérée et de développement durable, grâce à la création de milliers d’emplois, le paiement d’importantes recettes fiscales et le développement de toute la localité.

Articles similaires

paiement4
pub-ligne
festive
batl
ecobank-p
mtn-p